Un Dimanche avec Caramel un peu beaucoup très en-Rhum(é)

Publié le par El Hombre

Une petite sortie avec les copains, ce dimanche matin il fait frais et la pluie est tombée cette nuit, nous sommes 4, Caramel (David) qui s’était très en-Rhum(é) cette nuit, à cause d'un breuvage venu des îles d’un certain Bobo, mais aussi Guillaume,  Maxime, qui m'a donné des frissons quand je l’ai vu en maillot et cuissard court alors qu'il faisait 5°, « c'est beau d'être jeune » et ma Pomme habillé en tenue d’hiver, comme un vieux. On se retrouve sur la place d’Odos à 9h, Et là on se regarde et se demande : « mais qu'est ce qu’on fout  ici ? » On est tellement motivé,  qu'on ne sait même pas par où partir, ça promet, on se décide pour les antennes par des chemins propres, tellement propre que certains étaient même goudronnés, la route quoi, mais que jusqu'à Louey,  ensuite on prend les chemins de terre et ça commence par quelques petites grimpettes, et dés les premiers coup de cul on sent que les troupes sont pas au mieux, des séquelles de la bataille de dimanche dernier ou tout simplement les remontées de la veille , enfin on arrive tant bien que mal en haut des antennes, dans le brouillard, ça pique un peu, le thermomètre frôle le négatif, normal à 2200m d'altitude nous dit Caramel, son altimètre est dans le même état que lui , dé-glin-gué, Bon on dit rien pour pas le vexer surtout que là sa montre GPS s' arrête : « oups j'ai plus de batterie, j’ai oublié de la recharger ! » qu’il nous dit ! A ce moment là, on a bien cru qu'on le perdait définitivement, enfin maxime décide  de se couvrir un peu et met sa veste jaune fluo, Ce n’est pas pour le blocage, mais le jeune se caille les miches, en plus on entend plus bas que ça chasse alors avec nos déguisements de vététistes ça craint ! Mais caramel tête baissée prend les devants et s’engage dans la descente des fougères, c’est gras et assez glissant, les pneus bourrent et ça part un peu en luge,  Maxime nous fait deux trois figures de style, on arrive en bas et on se retrouve avec les chiens (de chasse) qui tournent en rond, pas fiers on trace et prend le goulet des Hancassuts qui nous descend sur Barry, une bonne petite descente sympa, j’essaie de  suivre caramel mais je crois qu’ il n’ a même pas touché les freins , peut-être un oubli de sa part, ou peut-être qu’avec son magnifique casque Fox tout juste sorti de son emballage il se croit invincible, à Non, en fait il est juste encore bourré, Là Maxime nous fait un petit tout droit dans le dernier virage , sans gravité c’est le métier qui rentre. Enfin il est déjà 11h passé et caramel a dû se geler le cerveau dans la descente car il commence à parler de canapé,  de sieste, de mal à la tête… on ne comprend pas tout ce qu'il dit, mais on a vite compris que le chemin du retour le plus court serait le bienvenu, Direction Bénac puis la montée d’Hibarette et le single de Lucas pour finir. On rentre directement dans nos casbahs sans passer par la case « Cacolac », malgré une tentative en vain. Au final une sortie de 30 km pour 600 d+,  et des bonnes glissades et rigolades.
 A dimanche Prochain,  pour de nouvelles aventures…

Bref Dans tout les cas, Bravo Caramel, Quel courage ! Parce qu’à sa place je n’aurais même pas mis un pied dehors.

C'était El Hombre en direct d’Odos.

PS : Vendredi 23 Novembre à partir de 18h45 RDV à Sarrouilles pour la remise des prix du Challenge ADVTT 2018.

 

brouillard aux antennes
brouillard aux antennes
brouillard aux antennes

brouillard aux antennes

Commenter cet article

David 19/11/2018 21:18

Merci pour ce gentil compte rendu Manu... rrrrh..
Ça avait l'air drôlement sympa cette sortie, dommage que je ne me souvienne de rien !
A vendredi
Le baba au rhum